Un défi pour le logisticien DARTESS

Implanté au nord de Bordeaux, le spécialiste de la logistique du vin a embauché 115 personnes sur la fin de l’année pour satisfaire les besoins de ses clients e-commerçants.

Les chariots élévateurs regarnissent en permanence les rayonnages avec de nouveaux cartons de bouteilles. Et une trentaine de personnes parcourent les allées pour préparer les commandes. Chez Dartess, spécialiste de la logistique pour le monde du vin, on emploie 250 personnes, mais 50 % de plus durant les fêtes de fin d’année. « Nous avons embauché 115 personnes intérimaires exclusivement pour répondre à la demande de l’e-commerce », explique Frédéric Lanteri, directeur général délégué.

Interlocuteur traditionnel des négociants bordelais, Dartess travaille désormais pour une vingtaine de cavistes en ligne. Une activité qui ne représentait pas plus de 5 % il y a cinq ans et qui va peser cette année 20 % d’un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros. Sur le mois de décembre, l’activité devient même frénétique avec 120 personnes traitant 20 % du volume annuel. Et des horaires ont été aménagés en conséquence, de 6 heures le matin jusqu’à 21 heures. Car l’entreprise, qui manipule 85 millions de bouteilles par an, était plutôt habituée aux gros volumes et aux palettes de 500 bouteilles,

Pour le compte des cavistes en ligne, Dartess ne traite « que » 6 millions de bouteilles, mais avec 650.000 commandes. « Nous sommes dans l’épicerie avec des commandes de 10 bouteilles en moyenne », sourit Fabrice Pichery, directeur logistique du site. Il a fallu s’adapter et investir. Notamment dans l’informatique avec des flux EDI (échanges de données informartisées) automatisés. Les commandes arrivant au petit matin peuvent ainsi être immédiatement traitées par les préparateurs à partir de leur terminal portable.

Codes-barres et automates pour gagner en productivité

Pour les deux plus gros clients, Vente-privee et Cdiscount, Dartess a aménagé deux entrepôts. Pour le premier, disposant de quelques centaines de références seulement, un opérateur parcourt les rayonnages et remplit les cartons prédisposés et prêts à l’envoi. Pour Cdiscount et ses 5.000 références de vins, spiritueux et épicerie fine, le travail est réparti entre plusieurs personnes. L’année prochaine, l’entreprise devrait avoir investi dans la technique. Avec une utilisation plus systématique des codes-barres et l’installation d’automates. « L’objectif est de gagner en productivité, car l’on voit bien que l’e-commerce a un potentiel de croissance important. Il suffit de regarder les ambitions d’Amazon ou l’arrivée du patron d’Alibaba dans le vignoble bordelais », sourit Frédéric Lanteri.

Lien de l’article

Retour aux actualités
  1. Actualité Logistique vins et spiritueux Newsletter

    Les barrières aux échanges de vins et spiritueux

    Les barrières aux échanges des vins et spiritueux En 2022, vendre et acheter des vins ou des spiritueux...

  2. Logistique vins et spiritueux Newsletter

    E-commerce des V&S

    Les enjeux de la logistique e-commerce des vins et spiritueux Après 2 années de forte croissance, nous entrons...

  3. Actualité Actualité Embouteillage & Conditionnement

    World Bulk Wine Exhibition 2022

    Les 21 et 22 novembre prochain Dartess Embouteillage et Conditionnement vous accueille au salon international du vin en...